Plan d’Amélioration des Pratiques Phytosanitaires et Horticoles

Préféré sous la forme du sigle PAPPH, il permet d’organiser une réflexion sur les pratiques d’entretien des espaces communaux. Il vise à établir un zonage de la commune, à définir des objectifs d’entretien et à favoriser des méthodes alternatives au désherbage chimique afin de limiter les risques sanitaires et environnementaux (pour les ressources en eau notamment).

rotobrosse

Les évolutions réglementaires récentes (loi du 6 février 2014) visent à interdire l’usage des pesticides par les collectivités pour entretenir les espaces verts, forêts et promenades accessibles ou ouverts au public à partir de 2020.

Par ailleurs, la contamination des eaux par les pesticides est préoccupante et produire une eau destinée à la consommation humaine en conformité avec les exigences réglementaires peut représenter un coût de plus en plus important.

rondpoint

Collectivités, gestionnaires d’infrastructures routières, jardiniers amateurs, agriculteurs, … sont concernés par l’utilisation de produits phytosanitaires pour détruire les mauvaises herbes et les parasites indésirables. Une réflexion pour réduire l’utilisation des pesticides et mettre en place une gestion différenciée des espaces publics doit être engagée par les gestionnaires d’espaces publics.

illustrations: FREDON LR