Les forages

Les estimations portent entre 10 000 et 15 000 le nombre de puits et forages appartenant à des particuliers dans les nappes Vistrenque et Costières. Ces ouvrages résultants parfois d’une mauvaise réalisation ou en mauvais état constituent des points d’entrée potentielle de pollutions vers les eaux souterraines.

Le nombre très élevé et l’état des ouvrages représentent un risque de pollution des nappes.

Déclarer son forage domestique : une obligation

Est considéré comme forage domestique, un forage dont le prélèvement est inférieur ou égal à 1 000 m3/an. Qu’ils soient anciens ou qu’ils viennent d’être crées, ils doivent être déclarés en mairie. Le formulaire est disponible. sur : www.foragesdomestiques.gouv.fr

Qu’est ce qu’un forage défectueux ?

  • la tête de forage est située au ras du sol ou sous le niveau du terrain naturel,
  • il est non fermé hermétiquement (absence de capot)
  • le sommet du tube n’a pas été entouré d’une dalle en béton qui permet d’évacuer l’eau à l’opposé du tube,
  • le tube est éventré ou percé.

Le forage bien réalisé doit permettre d’extraire de l’eau souterraine et d’empêcher les eaux de surface et les pollutions de s’introduire dans le forage ou le long de celui-ci.

Le Syndicat et ses partenaires ont établi un protocole de mise aux normes pour les forages domestiques afin de préserver la qualité des nappes Vistrenque et Costières :

  • Réhausse du tube du forage à 20-30 cm au dessus du sol
  • Mise en place d’un obturateur étanche, soit sous forme d’une bride vissée avec joint étanche, soit sous forme d’un obturateur avec clapet anti-retour pour les forages régulièrement utilisés
  • Création d’une margelle enterrée de 20 cm d’épaisseur carrée de 1 m² ou ronde d’un diamètre de 80 cm
    Des adaptations pourront être envisagées en fonction de l’usage qui est fait du forage.

Des aides financières sont mobilisables pour mettre son forage en conformité